16 avr. 2012

Un très joli fauteuil !



.... il arrive cette semaine!


Le voilà!

30 janv. 2012

Faites que le cycle naturel et cruel de la vie s'en charge...


Début décembre 2011
MOI: Oui bonjour Monsieur. Je vous téléphone car j'ai une petite question qui me taraude. Cela fait des mois que je possède un lapin, elle d'appelle Moutarde et comme son nom l'indique, elle c' est une femelle. Alors voilà, depuis peu je possède également Cosmos qui comme son nom l'indique est un mâle. Arrivé à maturité sexuelle vraisemblablement, si Moutarde avait le don de la parole elle pourrait vous en parler mais je suis témoin silencieux de ses agissement lubriques et incessants. Donc, je vous téléphone car je ne souhaite pas une portée de petits lapins, avec deux cela me suffit largement. Je souhaite faire stériliser en un premier temps ma lapine. Et m'inquiète un peu du fait que malgré la gestation courte auprès des léporidés heureusement rien ne se passe, elle est peut être malade?... je suis donc très pressée de mettre toutes les chances de mon côté.
LUI: C'est bien simple ma chère madame, votre Moutarde est à tous le coups un Moutarde. Autrement à l'heure qu'il est elle aurait déjà mis bas une bonne douzaine de petits lapins. Et votre Cosmos est un Cosmos avec des tendances homosexuelles, ce qui tout le monde le sait est très répandu chez les lapins du même sexe amenés à co-habiter ensemble. Donc rien ne presse. Prenez rendez-vous sans autre pour les castrer, mais sachez que cela ne va pas empêcher la naissance de lapereaux, car je serai très étonné d'apprendre que cela puisse avoir lieu. Un jour.
MOI: Oh! bien, ça pour une nouvelle! c'est une bonne nouvelle.... cela ne m'empêchera pas de continuer à appeler Moutarde ma jolie Moutarde et non pas oh mon beau Moutard.... mais je vous remercie beaucoup pour ces quelques minutes passés à m'écouter et vos conseils avisés. Au revoir et belle suite à vous.
LUI: Au revoir Madame. Et belle et heureuse année 
Fin janvier 2012
Alors d'abord, si la femme de ce monsieur est trans-sexuel c'est son problème, si par contre il a trouvé son diplôme de médecin vétérinaire dans un oeuf kinder... c'est un sacré problème pour la plupart des patients qui se rendent chez ce brave monsieur qui ferait mieux de changer de métier avant que je ne dépose plainte. Ce n'est pas parce qu'il ne m'a pas facturé la conversation téléphonique que l'on a tous les droits!
Il se trouve que cette énorme andouille s'est trompée. 
LA moutarde a mis à bas, dans mon lit entre mes draps agrémentés de paille qu'elle a transporté à cet effet et des poils qu'elle s'est arrachée en vue de construire un nid douillet pour ses 6 lapereaux .... dans mon lit! 
Pour me rendre la vie plus agréable j'ai donc assisté à la mise à bas, accouchement ou je ne sais pas quoi de 6 lapins. J'ai fait une crise d'hystérie surtout parce que Cosmos l'homosexuel pendant que la lapine mettait à bas essayait encore de lui sauter dessus par tous les côtés. 
Je sens que dès que mon état de choc aura perdu de sa puissance je vais appeler ce monsieur pour lui demander où et comment je peux lui faire parvenir la boîte contenant des lapereaux, en veux-tu en voilà!
PS: il n'y a pas de photo qui vient agrémenter ce billet, je n'ai aucune envie de prendre en photo des bébés lapins et entamer ainsi une carrière de photographe animalier. 
PS2: à part moi, tout le monde va très bien, merci!
NB: le titre est dédié au monsieur et non pas à ces petit pauvres lapins innocents... je le précise car Milo vient de lire et pense que je souhaite "la pire mort" aux lapereaux! 

24 janv. 2012

L'effet papillon

Merci au monsieur qui se trouve être réalisateur de m'avoir autorisé à publier ces photos. C'est la moindre des choses après m'avoir versé dessus sa boisson.

Au sens scientifique il sera question de variable mathématique d'imprévisibilité et de théorie du chaos.
Voilà que l'heure de la vérité a sonné. Après des discussions sans fin, des incompréhensions tant elle est en quête d'efficacité dans le récit et moi qui ne suis pas scénariste je mets en avant l'émotion et la poésie du point de vue de mon protagoniste et mon regard de réalisatrice aussi, nous allons nous déterminer cet après-midi quant à la suite des événements. 
Sachant que le dépôt du dossier doit avoir lieu dans moins de 10 jours, il est inutile de préciser que nous sommes "monstre à la bourre" comme dirait l'autre. J'ai repris en main la dernière version car sa proposition se situait assez loin de ce que j'imagine être mon film, mon univers. J'ai plus ou moins tout ré écrit. Elle a eu très peur car il n'est plus question du même film. En effet. car pendant des mois j'ai cogité. Et le scénario a évolué. Comme le regard que l'on porte sur la vie, sur nos proches. On change et tout change. Bref, depuis tant d'années d'écriture j'ai le sentiment d'être arrivée à bout, de pouvoir enfin entreprendre l'étape qui fera qu'au bout il y aura un film. Elle est entrain de le lire, au même titre que mon producteur.
Très inquiète je n'ai pas dormi de la nuit car je suis consciente des enjeux de la réunion de tout à l'heure.
Pourvu que tout se passe bien, pourvu que l'un et l'autre soient satisfaits et toujours convaincus de la valeur de ce projet. A tout à l'heure...
Paraît qu'un artiste incompris est souvent un mauvais artiste très bien compris....
EDIT de derrière les fagots: tout s'est bien passé. Une réunion longue et épuisante où les conflits d'appréciation ont étés résolus avec elle. Je me retrouve avec une masse de travail de fou mais tout va bien. 

22 janv. 2012

Avis aux méduses qui n'ont qu'à bien se tenir

Chère Dunia, concierge. Je me permets de t'écrire car je ne peux pas envisager une seule seconde de descendre à l'étage pour te parler après les évènements de ce matin. Je te le répète ce n'est pas moi qui cette nuit est partie en courant (ou à pas feutré-je ne sais pas je n'y étais pas- avec une de tes plantes) en semant à tout va de la terre et du feuillage. J'apprécie beaucoup la verdure et malgré mes modestes revenus j'ai pour habitude d'acquérir mes plantes au lieu de les piquer dans les immeubles. Mais venons-en à nos petit poneys. Tu as faillit tuer Moutarde. Moutarde étant un lapin relativement sensible et introverti les évènements de ce matin l'ont profondément traumatisée. Alors je te pose une seule question et j'exige une réponse. Pourquoi tu te promènes dans l'immeuble, pourquoi tu va sonner à la porte des locataires (tôt le matin et en robe de chambre, pas coiffée, mais ça c'est une autre histoire, nous n'allons pas en débattre ici) avec dans tes bras cette infecte chose que tu appelles "un chat" et qui est aussi agréable qu'une glissade dans la baignoire? je tâche de l'oublier tous les jours et tout les jours je croise cet être infâme désaxé et bagarreur, qui passe son temps à souffler, qui pue et qui miaule à la mort pour un oui et pour un non et qui chasse la souris mais que les plus petites parce que c'est un lâche. Cette animal qui porte le doux prénom de Pom Pom ou Pomme Pomme ou Pômee Pômeee .... 
Bref, je relate ici les événement à l'attentions de ceux qui n'y étaient pas. 
Tu es donc venue sonner à 08.11 j'ai ouvert, tu m'as regardé d'un drôle d'air, moi aussi (mais pas pour les même raisons) et après un peu d'efforts j'ai compris ce que tu tâchais de me dire. On t'a délesté d'une plante. Cette nuit. Bon et alors? C'est à ce moment-là que tu n'as trouvé rien de mieux à faire que de poser à terre Pôm Pôm, espèce de malheureuse!!! Comme mes lapins sont curieux, ils étaient venus voir qui sonnait à une heure si inhabituelle pour un dimanche. Et évidemment c'est là que ton chat a décidé de rentrer chez moi. Rapide comme l'éclair de telle manière que je n'ai rien pu faire pour contrer ses plans diaboliques. Et il a commencé à prendre pour cible Moutarde (Cosmos s'est caché) qui n'a pas eu le temps de se mettre à l'abri. Diabolic a donc poursuivi mon lapin, qui les yeux exorbités de terreur courrait dans tous les coins semant des crottes et j'en passe. Moutarde n'a jamais vu de chat de sa vie et je parie elle n'est pas prête à réitérer l'expérience. Bref, il s'en est suivi un brans-le-bas de combat que personne n'est prêt d' oublier. Ni à pardonner. Tu as faillis tuer mon lapin, et lorsque j'ai foutu dehors Diabolic-le-salopard il a eu le toupet de me griffer le salaud-de-chat, et toi tu n'as rien trouvé de mieux que de me menacer: depuis quand on n'a pas le droit de détenir des lapins? Alors ma réponse? tu sais pas quoi dire c'est bien ça!!? tais-toi t'as bien raison!! 
Je ne te pardonnerai JAMAIS.  Que ce soit bien clair. Encore une fois, cette année pour Noël je t'ai offert un petit présent pour te clouer le bec pendant une semaine, et bien cette année tu n'auras rien! et t'as bien raison de téléphoner à Bernard N. pour me dénoncer, je parie qu'il ne va rien comprendre à ce que tu racontes et que même persuadé que tu es une folle aussi furieuse que Diabolic le chat, il va te renvoyer et je ne bougerai pas un doigt pour empêcher que tu te retrouves à la rue.
Moutarde s'est réfugiée sous le lit, et depuis ce matin elle ne bouge pas, ne mange pas, ne bois pas. Je te promets que si les choses ne sont pas rentrées dans l'ordre ce soir je vais procéder à ce que j'appelle l'opération TDEDMTV c'est-à-dire "tuez Diabolic et de manière très violente". Si je n'avais pas eu de témoins des faits relatés je suis certaine que tu t'en sortirais encore une fois. Mais cette fois-ci j'ai des témoins. Manque de bol pour toi j'ai des invités qui ont tout entendu et vu. 
Les jours de ton chat sont comptés quoi qu'il en soit de Moutarde. 
A ce soir.

20 janv. 2012

Trop vite peut-être?


Ce matin j'ai de nouveau fugué. C'est prémédité je l'avoue Monsieur le Juge depuis des jours. Depuis que l'idée saugrenue m'est venue d'avoir une coupe de cheveux et que mardi j'ai pris rendez-vous chez le coiffeur. Ce matin donc (matinée très mal entamée, on aurait pu m'annoncer que pendant la nuit on m'avait télé-portée dans la chambre à coucher de DSK que ça aurait été plus ou moins pareil)je me suis rendue chez le coiffeur. Très tôt déjà je trépignais d'impatience à l'idée de prendre soin de ma petite personne et laisser derrière moi les tracas professionnels. J'aurais mieux fait d'aller sonner à la porte de DSK pour lui demander de me couper lui-même les cheveux. M'y rendre en peignoir tant qu'on y est. Avec rien en dessous. 
J'arrive donc dans le salon de coiffure, qui a largement eu le temps de changer de propriétaire 3 fois depuis le temps que je n'y est plus franchis la porte. Ma coiffeuse préférée a changé de sexe et la couleur des murs aussi. Bref, comme la gentille demoiselle aux ongles motif léopard me le demande je m'installe dans le bac à shampoing. Un peu inquiète lorsque je découvre que c'est elle qui va procéder à l'étape dite du shampoing, tant ses ongles me paraissent effilées et coupantes.J'imagine sans peine le titre dans Le Matin "Jeune réalisatrice suisse pleine d'espoir morte scalpée (et dans les pires souffrances)par une apprentie coiffeuse qui ne s'est aperçue de rien. Jugement dans 10 ans". Malgré toute mes appréhensions tout va plus ou moins bien. Si ce n'est que le léopard est une vraie pipelette. Elle me pose des questions. Elle me demande quel est mon métier. Je lui répond. Elle me dit que le cinéma c'est son rêve, rencontrer des stars et tout et tout (...avec qui j'ai déjà travaillé?). Elle s'arrête et me demande si je vis en France. Je ne comprends pas pourquoi elle me pose cette drôle de question. Je comprends très vite. Trop peut-être. Qu'elle me dit "mais? il y a du cinéma en Suisse?" j'ai failli m'étrangler à l'eau du shampoing. Ensuite pour me finir elle m'annonce que j'ai "une masse capillaire inexistente, que je dois couver un truc parce que tatati tatata... que j'ai des cheveux blancs et que mes cheveux sont déshydratés". D'abord je ne savais pas qu'il fallait que je donne à boire à mes cheveux comme je le fais avec mes lapins, ensuite merci beaucoup ça fait super plaisir, tu veux pas me dire aussi que je suis aussi vilaine qu'une chauve souris?? et que ça se voit que quand j'avais 8 ans on m'a recollée les oreilles?? Un vrai moment de détente. Je n'ai plus prononcé un mot et l'innocente jeune fille est encore convaincue que c'est parce que j'ai apprécié son massage. 
On m'installe devant un miroir. Et j'attends. J'observe le jeune homme qui a une coupe que si Milo me fait ça un jour je m'expatrie après avoir commis l'irréparable. Ce même jeune homme (je le découvre vite, trop peut être?) est celui qui va s'occuper de mon cas. Bien. Une petite voix intérieure me suggère de partir, de simuler un malaise, d'agir vite mais c'est trop tard. Un sourire de blasé par la vie en biais me demande ce que je souhaite. Je lui explique rapidement (trop rapidement peut-être? il doit avoir loupé une partie de ma phrase): j'aimerais avoir une coupe, cela fait des mois que je me laisse pousser les cheveux et ça ne ressemble à rien. Il acquiesce le malheureux (c'est le frère de la fille féline ou quoi?). Il me demande de patienter un instant et il s'en va derrière le comptoir changer de cd. De la techno. Là, j'ai fait un petit malaise cardio-vasculaire mais qui ne s'est pas remarqué.C'est sûr on ne va pas chez le coiffeur pour écouter Service Public sur France Inter. Il revient les ciseaux à la main. Il coupe. Il me sèche les cheveux. Et me dit "voilà" en m'ôtant galamment ma petite pèlerine. Je ne comprends pas tout de suite mais c'est bien fini. Il me demande de le suivre. A la caisse donc. Pendant qu'il me refile la saloperie d'addition il me demande si je souhaite remplir une fiche pour qu'ils aillent "mes données capillaires" et mon prénom tant qu'on y est pour la prochaine fois. Cette fois-ci c'est moi qui a loupé une partie de la phrase, tant mon attention était braquée sur la somme indiquée dans le petit papier blanc. Je vais donc me délester de cette coquette somme pour une non-coupe? pour avoir le privilège de dire à qui voudra bien l'entendre qu'un chat m'a lavé les cheveux? que je n'ai pas de masse capillaire sur la tête et que ce que l'on voit n'est qu'une illusion d'optique? 
Je ne suis pas très diplomate, alors je lui expose aux jeune homme qui ne sourit plus du tout en biais mon soucis. On se fâche un petit peu. Il m'annonce que si je le souhaite vraiment j'ai qu'à retourner m'asseoir et qu'il va procéder à une nouvelle coupe. J'ai failli innocente que je suis, accepter. Jusqu'à ce qu' une synapse rencontre un neurone qui venait de voir passer une autre synapse et que je me dise "T'es complètement folle ma fille, te faire ré couper les cheveux après t'être plainte de et avec le techno-pré-ado attardé avec une tête de Colargol qui est de mauvais poil???!!". 
Je suis donc partie du salon exactement comme je suis arrivée. J'ai payé pour une non-coupe.

Merde merde merde!! La journée s'annonce longue.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...